La Fashion week de Tokyo : Stratom en parle !

 

New York, Londres, Milan, Paris… puis Tokyo ! La Fashion Week de la capitale japonaise a eu lieu du 16 au 21 octobre. Organisée par la Japan Fashion Week Organization et largement sponsorisée par Amazon, la semaine de la mode tokyoïte a été riche en événements : 55 participants dont 21 ont arpenté la scène, le temps d’un défilé de mode, tous les styles ont répondu présent et le streetwear n’a pas fait exception dans une capitale où la démesure est de mise. Stratom Paris vous raconte la Tokyo Fashion Week… façon streetstyle.

 

Un vent nouveau de mode en provenance de l’Est

 

Si les Fashion Weeks de New York, de Londres, de Milan ou de Paris se sont révélées être de véritables moments de découverte, il semblerait qu’une nouvelle ère se profile du côté du Japon et les designers nippons n’ont pas dit leur dernier mot.

Parmi les marques qui ont su faire le buzz, Sacai et Undercover, déjà connues en Europe par les professionnels de la mode. La première, Sacai, née de la main de sa créatrice, Abe Chitose, s’était déjà fait remarquer en 2016 par des pièces comme ses bombers homme tendance et notamment un bombardier doté d’une fermeture éclair industrielle, ses chandails en tricot, ses imprimés sur des jupes en mousseline plissée et ses pièces au look unique cousues d’insignes. Abe Chitose maîtrise le mélange des inspirations, se basant sur des vêtements qu’elle aimerait porter elle-même. La Fashion Week de Tokyo a été l’occasion pour Sacai de faire défiler ses mannequins sur des notes sophistiquées, présentant des robes mélangeant les matières comme le nylon, la soie ou encore la mousseline ainsi que des manteaux et des doudounes marquées de cols de velours. Undercover, de con côté, a opté pour un décor de conte de fées et des mannequins composés de … vraies jumelles.

Le final du défilé a été marqué par un mélange de styles et des mannequins vêtus d’imperméables oversize portant les images du thème 10.20 Sacai/Undercover. Une preuve que deux styles totalement différents sont en mesure de s’unir, tout comme les T-shirts (t shirt long pour homme, t shirt asymétrique homme…), les sweatshirts (sweat long oversize homme, sweat à capuche oversize homme…) et les vestes à combiner à gré, selon ses envies. A Tokyo, la mode fait place à la liberté d’expression.

 

Les tendances streetwear de la Tokyo Fashion Week : Stratom a aimé…

 

Si le Japon ne manque pas de couturiers de talent, ils sont nombreux à rester dans l’ombre et sont, pour la plupart, quasiment inconnus du grand public. A Tokyo, dans la rue comme sur les podiums de la Fashion Week, les tenues les plus excentriques et les coiffures les plus sophistiquées ne manquent pas, attirant l’attention de tous les amateurs de mode aux quatre coins du monde.

Stratom Paris a repéré une tendance intéressante : l’athleisure, qui consiste à mélanger le vêtement de sport avec les nouvelles matières. Chez certains couturiers, comme Meiking NG, par exemple, l’athleisure prend des airs de haut-de-gamme avec un mélange des matières, des pantalons de sport larges et des hauts sophistiqués pour un savant mélange… qui fonctionne !

Les motifs et les couleurs sont vifs à Tokyo. En outre, les couturiers n’hésitent pas à superposer les vêtements : pantalon jupe homme, jupe culotte, robe kimono et autres sarouels cuir homme se rencontrent pour former des associations savantes. On n’hésite pas non plus à mêler les imprimés et les couleurs et à donner aux pantalons, aux chemises asymétriques et aux pulls une touche à la fois esthétique et fun.

La Tokyo Fashion Week, c’est également l’association de vêtements stricts recouverts de manteaux larges, mêlant l’utile à l’agréable pour un style urbain bien marqué.

 

Tokyo Fashion Week : le règne de l’oversize

 

Parmi les styles de vêtements streetwear qui ont tiré leur épingle du jeu à Tokyo en octobre, les vêtements oversize (sweat à capuche oversize, gilet oversize homme, t-shirt long oversize homme etc.) ont marqué les esprits, bien plus qu’à n’importe quelle fashion week en 2017. Alors que les températures commencent à baisser, la tendance est à la stratification (« layering » en anglais) et c’est pour cette raison que les vêtements surdimensionnés ont eu la cote au cours des défilés de mode. Manteaux longs, vestes militaires amples, imperméables et denim oversize ont été mis en évidence, présentant avant tout, le choix d’un style confortable en climat tempéré.

De leur côté, les T-shirts et les chemises boutonnées au style destroy donnent une touche de robustesse, les pantalons prennent de l’ampleur également avec des vêtements de détente, des pantalons en laine et des silhouettes écourtées et même des shorts.