Si vous êtes un ardent fan du streetwear, vous n’êtes pas sans avoir remarqué l’omniprésence de mangas dans la mode urbaine, avec des labels qui s’associent à des artistes connus et reconnus pour créer de nouvelles gammes plus éclectiques les unes que les autres. Alors que des héros de la bande dessinée japonaise envahissent les t-shirts, les sweatshirts et les blousons, nous nous sommes posé la question de savoir pourquoi les mangas japonais et les anime font partie intégrante de nombreuses gammes de vêtements streetwear. Zoom sur une tendance venue du Pays du Soleil Levant.
Ainsi naquit l’inspiration manga dans le streetwear
Que nous le voulions ou non, nous sommes tous mus par la nostalgie et par des souvenirs et des rêves qui restent aussi insaisissables que notre avenir. Enfant des années 90, nous nous retournons sur notre jeune âge en nous rappelant les bons moments … dont ceux passés devant le poste de télévision le samedi matin, devant des séries américaines doublées issues des années 80 et japanimes, ces fameuses séries en provenance du Japon. Entre Les Chevaliers du Zodiaque et Dragon Ball, ce sont autant d’heures passées devant l’écran de télé et autant de souvenirs et d’images qui se sont imbriquées dans nos têtes, façonnant notre culture et notre façon d’être actuelle.
Certaines marques de streetwear sont allées plus loin en collaborant avec des artistes reconnus dans le domaine du hentai, c’est-à-dire les mangas et les anime à caractère pornographique, présentant des vêtements (veste a capuche sans manche homme, veste asymétrique homme, t shirt fermeture eclair homme etc.) dont les graphismes orientés adultes et plutôt osés canalisent l’esprit de certains artistes nippons.
Une mode déjà en vogue dans les années 70
Le streetwear n’a pourtant rien inventé. Il faut remonter une vingtaine d’années en arrière pour observer que Malcolm McLaren, le père des Sex Pistols, et Vivienne Westwood, l’enfant terrible de la mode, ont détourné les icônes de notre enfance comme le Mickey Mouse dans les années 70. Un peu plus tard, dans les années 90, les anime et les graphiques influencés par les mangas ont fait leur entrée dans l’univers de la mode, pour être totalement intégrés dès les années 2000. La série télévisée Mobile Suit Gundam (parfois abrégée MSG) ainsi que la rediffusion d’épisodes de Dragon Ball Z et bien sûr, le cultissime Pokémon, ont permis de remettre les mangas japonais au goût du jour.
Lorsque des séries plus récentes, comme Fullmetal Alchemist, One-Piece et Naruto sont sortie, elles furent traduites bien plus rapidement pour le grand public, d’abord aux Etats-Unis puis en France, conservant les versions originales intactes. Un moment qui a permis à la culture anime et notamment à l’otaku hardcore de percer en Occident, berçant la jeunesse de ceux et celles qui s’en souviennent aujourd’hui comme des émissions mythiques.
De leur côté, les jeux vidéo, Street Fighter et Final Fantasy, par exemple, se rapprochent de l’identité visuelle que l’on retrouve parfois dans le streetwear, engendrant des tendances qui traduisent pleinement toute une culture urbaine à laquelle de nombreuses personnes s’identifient.
Les marques de luxe : les premières à adopter les mangas dans la mode streetwear
La première marque à adopter l’anime est une marque de luxe : Prada. En 2007, la maison de mode concevait des vêtements pour le film Appleseed Ex Machina, la fondatrice Miuccia Prada ayant été particulièrement fan de la série télévisée en 2004 dans sa jeunesse. Dans une interview, elle disait « j’ai pensé que l’expression du contraste entre l’homme et la machine, la violence et l’amour est merveilleuse. J’ai conçu quelque chose de contemporain qui correspond aux sentiments du film ».
En 2016, Louis Vuitton entrait également dans l’ère des mangas en lançant la licence de Lightning, un personnage conçu par Isamu Kamikuryo pour Final Fantasy XIII, donnant lieu à une collection qui fait usage de l’esthétique virtuelle du jeu vidéo.
Si le streetwear et les anime fonctionnent si bien ensemble, c’est parce que les deux domaines sont fortement dépendants d’un langage visuel fort. En mélangeant les deux, on obtient une synergie, des lignes de vêtements (tee shirt très long homme, t shirt long fendu homme, pull asymétriqe homme, etc.) uniques à forte identité.
Par ailleurs, les vêtements arborant des personnages issus de mangas sont à même de surprendre, lorsqu’ils sont portés par certains. Un effet particulièrement recherché dans le domaine du streetwear, alors que les artistes et les designers en herbe se moquent des versions idéalisées de produits et de collaborations qui n’existent pas. En tout cas, une chose est certaine : l’anime et le streetwear sont toutes deux des communautés très actives, pleines de fans passionnés et engagés. Lorsqu’elles se rejoignent, elles se complètent, pour un effet très réussi, tout simplement.